> La SAIF remercie Madame Aurélie FILIPPETTI pour la portée symbolique de son absence lors de l’inauguration de l’Institut culturel Google

> 20 décembre 2013

La SAIF a adressé un courrier à Madame Aurélie FILIPPETTI pour lui exprimer sa gratitude concernant la portée symbolique de son absence le 10 décembre dernier à l’inauguration de l’Institut culturel Google.

Au-delà du symbole, l’absence remarquée de la Ministre de la Culture et de la Communication trace la frontière entre une Europe de la culture protectrice de l’œuvre, prolongement de la personne de l’auteur d’un côté, et de l’autre, une approche libertaire pour laquelle des biens culturels sont des objets universels, anonymes, multiples, gratuits même pour des usages commerciaux, accessibles sans limites.

La SAIF a profité de ce courrier pour rappeler à la Ministre les enjeux juridiques et économiques, déjà évoqués lors de leur rencontre au mois de septembre dans le contexte du festival « Visa pour l’Image », posés par les moteurs de recherche tels que Google.

Représentant près de 90% du marché français pour les recherches sur Internet et plus de 50% du chiffre d’affaires français de la publicité sur Internet (étude de l’agence VDRCI, décembre 2013), Google a constitué en partie son attractivité en devenant de fait la banque mondiale d’images fixes en ligne.

Tout internaute peut aujourd’hui, consulter et télécharger gratuitement sur Google les images de créateurs du monde entier, sans autorisation, sans limite et sans rémunération.

Google a capté, mis en ligne des œuvres dont il n’est ni l’auteur, ni le détenteur d’un quelconque droit. Il s’est approprié sans autorisation, des œuvres par centaines de millions, au titre d’une publication volontaire sur Internet de ces photographies, dessins et graphismes, œuvres d’art plastiques, graphiques et de design.

Depuis près de dix ans, Google refuse d’établir un contrat général de représentation licitant ces usages.

Google a parfaitement conscience d’agir dans l’illégalité et veut gagner du temps, qu’il s’agisse des entraves faites à la protection des données personnelles ou du droit d’auteur.

Le refus de la Ministre de cautionner une démarche prédatrice qui marque un réel cynisme à l’égard des auteurs, constitue pour la SAIF un réel engagement et un encouragement.

La SAIF entend poursuivre ses démarches pour faire que Google se trouve dans l’obligation de compenser les énormes pertes qu’il cause chaque jour à la communauté des créateurs et a sollicité la Ministre pour lui faire part de ses propositions.


17/10/2016 > Conférence de Presse du Conseil Permanent des Écrivains – 17 Octobre 2016

19/09/2016 > Proposition de directive européenne sur le droit d’auteur : les auteurs entre soulagement et déception

21/06/2016 > Moteurs de recherche d’images : Un vote historique de la commission mixte paritaire

21/06/2016 > But de la France face aux moteurs de recherche d’Images !

06/06/2016 > Auteurs des arts visuels répondez à la consultation européenne sur l’exception « de panorama »

26/05/2016 > Moteurs de recherche d’images : le Sénat offre aux arts visuels une opportunité historique

13/05/2016 > Moteurs de recherche d’images : 21 organisations des arts visuels écrivent à François Hollande

28/04/2016 > Exception de Panorama : le Sénat adopte une solution sage et équilibrée

22/04/2016 > Tous unis contre l’élargissement de l’exception de panorama

21/04/2016 > EXCEPTION DE PANORAMA : RETABLISSONS LA VERITE !

SAIF (Société des Auteurs des arts visuels et de l’Image Fixe) — Siège social 205, rue du Faubourg Saint-Martin, 75010 Paris — Directeur de publication : Olivier Brillanceau — nous contacter
Établissement principal : 82, rue de la Victoire, 75009 Paris — RCS Paris : D 422 280 255 — Numéro TVA intracommunautaire : FR 19422280255
Création graphique : collectif Au fond à gauche — motorisé par SPIP — hébergé chez OVH — Tous droits réservés.

Avertissement : ce site Web comporte des informations nominatives concernant notamment les sociétaires de la SAIF. Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant en ligne sur ce site. Ce droit s’exerce auprès du gérant, Monsieur Olivier Brillanceau.