> Droit de suite

> 14 février 2011

Le droit de suite est un droit inaliénable de l’auteur de percevoir un pourcentage sur la revente de ses oeuvres originales. Perçu jusqu’au 1er juin 2007 qu’à l’occasion des ventes aux enchères publiques, le droit de suite s’applique depuis cette date à toutes reventes d’une oeuvre d’art lorsque intervient un professionnel : galeriste, antiquaire, intermédiaire…

Depuis le 1er juin 2007, de nouvelles dispositions sont entrées en vigueur (article L. 122-8 et R. 122-1 à R. 122-11 du Code de la Propriété Intellectuelle). Elles résultent de la loi du 1er août 2006, du décret 2007-756 du 9 mai 2007 et de l’arrêté ministériel du 10 août 2007.

Quelles sont les ventes assujetties ?

Plusieurs conditions se cumulent (1/ 2/ 3/) :

• 1/ quant aux oeuvres concernées

Sont concernées les oeuvres originales graphiques ou plastiques créées par l’auteur lui-même, telles que les tableaux, les collages, les peintures, les dessins, les gravures, les estampes, les lithographies, les sculptures, les tapisseries, les céramiques, les verreries, les photographies et les créations plastiques sur support audiovisuel ou numérique.

Les oeuvres exécutées en nombre limité d’exemplaires et sous la responsabilité de l’auteur sont considérées comme oeuvres d’art originales au sens de l’alinéa précédent si elles sont numérotées ou signées ou dûment autorisées d’une autre manière par l’auteur. Ce sont notamment :

- les gravures, estampes et lithographies originales tirées en nombre limité d’une ou plusieurs planches ;
- les éditions de sculpture, dans la limite de douze exemplaires, exemplaires numérotés et épreuves d’artiste confondus ;
- les tapisseries et oeuvres d’art textile faites à la main, sur la base de modèles originaux fournis par l’artiste, dans la limite de huit exemplaires ;
- les émaux entièrement exécutés à la main et comportant la signature de l’artiste, dans la limite de huit exemplaires numérotés et de quatre épreuves d’artiste ;
- les oeuvres photographiques signées, dans la limite de trente exemplaires, quels qu’en soient le format et le support ;
- les créations plastiques sur support audiovisuel ou numérique dans la limite de douze exemplaires.

• 2/ quant aux auteurs

Bénéficient du droit de suite, les auteurs ressortissant d’un Etat membre de l’Union européenne ou d’un Etat, partie à l’accord sur l’Espace économique européen ainsi que leurs ayants droit.

Les autres auteurs peuvent bénéficier du droit de suite si leur législation en fait bénéficier les auteurs de l’Union européenne ou d’un Etat, partie à l’Espace économique européen (principe de réciprocité) ou s’ils ont participé à la vie de l’art français et ont eu, pendant au moins cinq années, même non consécutives, leur résidence en France, sur accord du Ministre de la Culture et d’une commission (principe d’assimilation).

Les auteurs doivent être vivants ou décédés depuis moins de 70 ans. A défaut de connaissance de la date de décès de l’auteur, on considère que les œuvres postérieures à 1860 sont susceptibles d’être soumises au droit de suite.

• 3/ quant aux ventes concernées

Sont assujetties toutes les ventes autres que la première vente lorsque intervient en tant que vendeur, acheteur ou intermédiaire un professionnel du marché de l’art et que :
1/ la vente est effectuée sur le territoire français ou est assujettie à la taxe sur la valeur ajoutée.
2/ le montant de la vente doit être est égal ou supérieur à 750 euros.

Par dérogation, le droit de suite ne s’applique pas lorsque le vendeur a acquis l’œuvre directement de l’auteur moins de trois ans avant cette vente et que le prix de vente ne dépasse pas 10 000 euros.

Quel est le montant du droit de suite ?

Le droit de suite s’applique à toutes les ventes qui remplissent les critères ci-dessus.

Les taux applicables sont :

- 4% pour la tranche du prix jusqu’à 50 000 euros
- 3% pour la tranche du prix comprise entre 50 000,01 euros et 200 000 euros
- 1% pour la tranche du prix comprise entre 200 000,01 euros et 350 000 euros
- 0.5% pour la tranche du prix comprise entre 350 000,01 euros et 500 000 euros
- 0.25% pour la tranche du prix excédant 500 000,01 euros.

Le droit de suite est plafonné à 12 500 euros par oeuvre.

Il n’y a pas de franchise. Le droit de suite s’applique aux oeuvres vendues au moins 750 € HT mais dès le premier euro.

Obligations des professionnels

Le droit de suite est à la charge du vendeur mais le professionnel reste responsable du paiement pendant 10 ans à compter de la vente.

Il faut distinguer deux situations :

1/ le professionnel est saisi d’une demande de revendication
L’auteur, ses ayants droit ou une société d’auteurs ont revendiqué le droit de suite, le professionnel a obligation de verser le droit de suite dans le délai de 4 mois de la vente ou de la réception de la demande si celle-ci est postérieure à la vente.

2/ le professionnel n’est saisi d’aucune demande de revendication
Le professionnel a obligation d’aviser par lettre recommandée avec AR une société d’auteurs agréée par le Ministre de la Culture à cet effet au plus tard dans les trois mois après la fin du trimestre civil au cours duquel la vente a eu lieu. La SAIF a été agréée par l’arrêté du Ministre de la Culture et de la Communication en date du 10 août 2007.

Le professionnel doit communiquer :
-  la date de la vente
-  le nom de l’auteur
-  le cas échéant, les informations sur le bénéficiaire du droit de suite dont il dispose
-  le prix de vente

Dans les deux cas, - revendication ou non -, le professionnel doit conserver les informations pendant 3 ans suivant la vente.

Professionnels, comment remplir vos obligations ?

Que ce soit pour les auteurs qui ont mandaté la SAIF pour la perception de leur droit de suite ou pour les autres auteurs, afin de simplifier les procédures de déclarations, la SAIF met à votre disposition un bordereau de déclaration.

Vous pouvez nous adresser ce bordereau rempli à l’adresse droitdesuite(à)saif.fr pour chaque vente ou chaque fin de mois voire trimestre à votre convenance. A réception de vos bordereaux de déclaration, nous vous adresserons une facture pour les auteurs que nous représentons.

Auteur ou ayant droit : comment percevoir mon droit de suite ?

Vous êtes déjà membre de la SAIF, vous avez donc mandaté la SAIF pour la perception de votre droit de suite. Si l’une de vos œuvres est revendue à l’occasion d’une vente où intervient un professionnel du marché de l’art, la SAIF percevra du droit de suite pour votre compte et vous le répartira selon ses règles statutaires.

Vous n’êtes pas membre d’une société de gestion collective, adhérer à la SAIF qui fera le nécessaire lorsqu’une de vos oeuvre sera vendue. Sinon vous devrez intervenir directement auprès des professionnels pour percevoir votre droit de suite.
Consulter la liste des auteurs non membres pour lesquels la SAIF a été informée d’une vente.


17/10/2016 > Conférence de Presse du Conseil Permanent des Écrivains – 17 Octobre 2016

19/09/2016 > Proposition de directive européenne sur le droit d’auteur : les auteurs entre soulagement et déception

21/06/2016 > Moteurs de recherche d’images : Un vote historique de la commission mixte paritaire

21/06/2016 > But de la France face aux moteurs de recherche d’Images !

06/06/2016 > Auteurs des arts visuels répondez à la consultation européenne sur l’exception « de panorama »

26/05/2016 > Moteurs de recherche d’images : le Sénat offre aux arts visuels une opportunité historique

13/05/2016 > Moteurs de recherche d’images : 21 organisations des arts visuels écrivent à François Hollande

28/04/2016 > Exception de Panorama : le Sénat adopte une solution sage et équilibrée

22/04/2016 > Tous unis contre l’élargissement de l’exception de panorama

21/04/2016 > EXCEPTION DE PANORAMA : RETABLISSONS LA VERITE !

SAIF (Société des Auteurs des arts visuels et de l’Image Fixe) — Siège social 205, rue du Faubourg Saint-Martin, 75010 Paris — Directeur de publication : Olivier Brillanceau — nous contacter
Établissement principal : 82, rue de la Victoire, 75009 Paris — RCS Paris : D 422 280 255 — Numéro TVA intracommunautaire : FR 19422280255
Création graphique : collectif Au fond à gauche — motorisé par SPIP — hébergé chez OVH — Tous droits réservés.

Avertissement : ce site Web comporte des informations nominatives concernant notamment les sociétaires de la SAIF. Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant en ligne sur ce site. Ce droit s’exerce auprès du gérant, Monsieur Olivier Brillanceau.